Cercle Sportif Saïgonnais – Saïgon – Vietnam

Le Cercle Sportif est le lieu ou se montrer pour le Tout-Saïgon colonial. Il est le lieu ou il faut être vu, ou se retrouvent les ambassadeurs, les industriels, les mondains autour de la seule piscine de la ville a l’époque.

(1954), May Bodard : “La piscine de Saigon est très belle. Toutes les belles filles de la ville s’y retrouvent à partir de 11 heures. Les hommes arrivent à partir de midi pour les regarder. Chacun regagne sont domicile à 1 heure avec sa maîtresse ou seul suivant les cas. Cette piscine appartient à un “cercle sportif” ou il n’est pas chic de ne pas en faire partie“.

Le cercle sportif a été édifié sur des terrains qui faisaient partie à l’origine du vaste domaine du Palais du Gouverneur. Le terrain a été offert à la ville en 1869, puis donné à diverses sociétés : cercle cycliste, cercle sportif, loge maçonnique, le philharmonique … Le cercle sportif est très sélect tandis que la boule gauloise l’était beaucoup moins. Les coloniaux se retrouvent entre eux, à travers une multitudes de sociétés dont le niveau social conditionne l’entrée.

La piscine fut aussi une révélation pour les coloniaux : jusque là contraints par le port du casque en liège pour se protéger des rayons du soleil, l’accès à la piscine les fait découvrir les joies de la tête nue, finalement sans dommage. C’est une véritable révolution qui va ainsi s’opérer en quelques années dans la belle colonie : l’abandon généralisé du sacro saint casque.

En 1925, François de Tessan écrivait (in “Dans l’Asie qui s’éveille”) : “Les Français ne sont pas les seuls à d’adonner à ce sport, voici que les indigènes les imitent. Eux aussi jouent au ballon. Leurs leaders préconisent l’athlétisme rationnel pour fortifier la race, et le lieutenant de vaisseau Hébert a fait des adeptes à Saigon. La culture physique sous toutes ses formes y est à la mode.”

La piscine fut inaugurée en 1933, elle a très fréquentée par les français puis par les américains (dont l’Ambassadeur des Etats-Unis M. Henry Cabot Lodge dans les années 60).

Quatre ou cinq bals avaient lieu chaque année (le premier fut donné le 28 février 1920) à propos du passage d’équipes sportives ; deux fêtes sont données au bord de la piscine ; le grand bal de la fin février, sur les courts d’un plancher glissant, constitue l’une des mondanités les plus savourées de la “gentry saigonnaise”.

(texte de http://belleindochine.free.fr)

IMG_1430 (Copier)

IMG_1545 (Copier)

IMG_1529 (Copier)

Vers 1950

CSS-39

IMG_1525 (Copier)

CSS-42

IMG_1427 (Copier)

IMG_1564 (Copier)

IMG_1574 (Copier)

IMG_1552 (Copier)

Le meilleur de la culture francaise a heureusement survécu

IMG_1398 (Copier)

La piscine est encore en très bon etat, bien qu’un peu dégradée par le temps. Elle est très frequentée. Elle est la premiere piscine de Saigon lors de sa construction, et encore aujourd’hui, est l’une des seules de la ville.

IMG_1498 (Copier)

CSS-28

IMG_1449 (Copier)

CSS-6

IMG_1438 (Copier)

CSS-53

IMG_1462 (Copier)

CSS-52

CSS-2

IMG_1435 (Copier)

CSS-46CSS-44

IMG_1509 (Copier)

CSS-30

CSS-9IMG_1548 (Copier)IMG_1477 (Copier)IMG_1447 (Copier)IMG_1417 (Copier)



Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s